logo Bagnols

Ma Ville v  La mairie v  Expressions politiques de l’opposition

Expressions politiques de l’opposition

15 mai 2024

 

Jérôme Jackel

Ayant fédéré un groupe citoyen engagé pour la démocratie participative, aujourd’hui l’ambition est de porter un programme pour 2026.

Cependant, plusieurs obstacles pourraient entraver notre parcours vers la mairie.

L’inertie des mentalités et des structures politiques établies depuis des années pourrait constituer un frein majeur.

La transition d’une démocratie représentative à une démocratie participative nécessitera un changement profond et la résistance au statu quo pourrait être forte.

Le poids des intérêts partisans et des réseaux établis pourrait s’opposer à notre vision novatrice pour la ville.

Le RN, bien que présent aux élections, pourrait continuer à exercer une influence non négligeable en tant qu’opposant.

La mobilisation et l’adhésion des citoyens au projet de démocratie participative seront essentielles pour surmonter les obstacles.

La communication, la transparence et la confiance seront des éléments clés pour rallier les citoyens autour de notre candidature et de nos idées.

 

Olivier Wiry

Le mandat de l’équipe est-il le mandat de trop ?

Nous sommes devant une  équipe majoritaire critiquée pour son manque de transparence, son inefficacité ou son incapacité à résoudre les problèmes clés de la ville, et proposant des délibérations clivantes.  Alors, oui,  leur troisième mandat est  contestable. Nous sommes nombreux à estimer qu’il est temps pour un changement et qu’une nouvelle équipe doit avoir l’opportunité de gouverner et de mettre en œuvre de nouvelles idées en concertation avec les habitants dans moins de 24 mois désormais.  Je reste un fervent défenseur «  Des Bagnolais qu’on ne consulte plus sur rien »

L’élection dans  la ville voisine à montrer l’expulsion par les urnes de l’édile sortante, la claque mise au parachuté et l’avènement d’un enfant du pays élu au premier tour avec un fort taux de participation. Quid de notre ville dans moins de deux ans. Souhaitons un fait identique  chez nous.

15 avril 2024

 

Rassemblons Bagnols

RESILIATION OU PAS RESILIATION ?

Le 2 avril 2024 le Conseil municipal a voté la résiliation du bail liant la commune de Bagnols à l’Association AMGR, au sein de laquelle le « tristement célèbre » imam MAHJOUBI dispensait des prêches sulfureux, jusqu’à son expulsion.

Le juge administratif a validé cette expulsion en retenant que l’imam avait proféré dans le cadre de ses prêches, de manière explicite, délibérée et à plusieurs reprises des propos discriminatoires à l’égard des femmes, impliquant que les femmes ne puissent bénéficier des mêmes libertés ou des mêmes droits que les hommes.

Le juge a également retenu à l’encontre de ce personnage, des propos portant atteinte aux intérêts fondamentaux de l’Etat, remettant en cause les valeurs de la République en faisant l’éloge du jihad et de la charia (loi islamique).

Si la résiliation du bail votée par le Conseil est une bonne chose, il convient toutefois d’être très prudent car le maire de BSC a indiqué en fin de conseil qu’à la suite de cette résiliation tout était envisageable !!!

Cela sous-entend -il la signature d’un bail « bis » avec cette association qui a laissé prononcer dans ses locaux, des prêches portant atteinte aux intérêts fondamentaux de l’Etat, sans jamais les dénoncer ?????

 

Jérôme Jackel

Le non-respect de la laïcité par M. le maire est une affaire sérieuse.

Malgré la loi qui avait ordonné à un maire RN de permettre à la communauté musulmane d’avoir un lieu décent pour célébrer l’Aïd, le maire de la commune reste intransigeant.

C’est une violation des principes républicains et accentue la fracture déjà bien ouverte.

De plus, lors du dernier conseil, le maire a outrepassé ses prérogatives en ordonnant de couper le micro lorsqu’un élu légitimement demandait des explications sur ses décisions.

Cette attitude autoritaire et antidémocratique est inacceptable.

Le climat au sein de l’équipe municipale est tendu et cela se ressent. Les dissensions entre les élus majoritaires sont palpables.

Il est impératif que chacun se rappelle de sa mission première : servir l’intérêt général et respecter les règles démocratiques et laïques qui régissent notre société.

Il est temps que la transparence et le respect soient rétablis au sein de notre municipalité.

Les citoyens le méritent vraiment !

 

Guillaume Sanchez

Dans une démocratie, chaque voix compte. Le refus d’un maire de laisser sa majorité s’exprimer pour répondre à l’opposition est antidémocratique. Cela entrave le débat, compromet la transparence et nuit à la représentativité des décisions. Un tel comportement trahit la confiance des électeurs et mine la légitimité de l’institution municipale. Les élus doivent respecter les principes démocratiques et favoriser un dialogue ouvert où toutes les opinions sont prises en compte.

Lorsque le maire interrompt sa propre majorité pour répondre aux questions de l’opposition, il compromet le fonctionnement démocratique de l’institution qu’il est censé diriger. Une telle attitude démontre un mépris flagrant pour le pluralisme politique et la diversité des opinions au sein du conseil municipal. En agissant de la sorte, le maire montre qu’il privilégie ses propres intérêts politiques au détriment du bien-être de la communauté qu’il est censé servir.

Est-ce vraiment ce que mérites les Bagnolais ?

 

Olivier Wiry

Dans notre ville où les problèmes semblent se multiplier plus rapidement que les solutions, il est tentant de tomber dans le piège de leur énumération incessante.

Arrêtons de répéter les mêmes lamentations et commençons à explorer des idées nouvelles. Chaque problème est une opportunité déguisée, un défi à relever avec créativité et détermination, en adoptant un style incisif.

En unissant nos forces, nous pouvons trouver des solutions durables qui bénéficieront à tous.

C’est le moment de passer de la passivité à la réflexion. Chaque solution trouvée est une victoire, un pas de plus vers un avenir meilleur.

En fin de compte, arrêter d’énumérer les problèmes et se concentrer sur les solutions est un choix. C’est un choix qui demande du courage, de la résilience et de la persévérance. Mais c’est aussi un choix qui peut changer notre ville.

15 Mars 2024

 

Olivier Wiry

Commerces fermés, urgences régulées, Drogues, kalachnikov, communautarisme ont pris le monopole. Une liste non exhaustive qui fait que notre ville fait la une des médias nationaux, régionaux et locaux. Cette sur-médiatisation à entacher l’image de notre ville et laissera des séquelles irréversibles. Le fait principal, résulte que la majorité a définitivement perdu la confiance « relative » des citoyens. En effet depuis leur arrivée aux affaires en 2008 la ville est soumise à un communautarisme exacerbé dû à un clientélisme visant à s’assurer un réservoir de voix pour les élections. La récente actualité locale nous le démontre tristement avec l’affaire d’un imam bagnolais proche du pouvoir local, expulsé du territoire national. #imamgate.

 

Thierry Vincent

A défaut de main propre, l’incivilité a bon dos !

C’est avec une très vive irritation que de nombreux bagnolais ont découvert l’odieux petit pamphlet de la municipalité dans la dernière édition de ‘’ Bagnols bouge ‘’!

En effet, alors que nos concitoyens ont largement accepté le principe d’une redevance incitative , ils sont cependant très nombreux et très légitimes à en déplorer la catastrophique mise en œuvre .

Aussi, dénoncer les incivilités du ‘’ citoyen malhonnête qui ne veut rien comprendre à rien  ‘’ pour tenter  de dédouaner les édiles municipaux et de l’agglomération quant à leur  calamiteuse gestion est pour le moins indigne , car en matière de collecte des déchets  l’obligation de résultat prime largement, et impérativement, sur la seule obligation de moyens .

C’est donc bien auprès des responsables qu’il convient de rechercher…les responsabilités …et pas de façon confuse auprès de ceux qui collectivement subissent l’imprévision…et les amoncellements qui en résultent.

 

Jérôme Jackel

En tant qu’opposant politique, je soulève une question cruciale concernant l’avenir de notre ville :

  • Le règne de trois mandats a nui à son attractivité et à son essence.
  • La longue domination d’une équipe municipale a entraîné stagnation, immobilisme et manque d’innovation.
  • Les choix ont parfois manqué de vision, de créativité et d’audace pour relever les défis actuels et anticiper l’avenir.
  • L’attractivité de notre ville a souffert d’un manque d’investissement dans les infrastructures, les services publics, la culture, le tourisme et l’économie.
  • Les besoins des habitants ont été relégués au second plan au profit de considérations politiques.
  • L’âme de la ville, son unicité, son histoire et sa richesse culturelle se sont estompées sous une gestion routinière et dépourvue de renouveau.

15 février 2024

 

Olivier Wiry

Le conseiller municipal d’opposition est-il un objet décoratif que la majorité rend visible quand cela est utile ?
Le rôle d’un élu d’opposition ne consiste pas seulement à lever la main (que l’on vote pour ou contre notre avis ne compte pas). Car même dans une opposition minoritaire nous avons à cœur d’accomplir notre mission d’élus au service de toutes et tous, malgré des différences de point de vue.
Les commissions comme les conseils municipaux sont des chambres d’information descendantes pour aviser des choix de la majorité mais les projets arrivent déjà ficeler.
Je dénonce le paradoxe de communication qui souhaite associer le plus grand nombre, mais qui exclut celles et ceux pensant autrement dans le but de réduire leurs influences.
Je dénonce également le fait de présenter les actions du maire et de son conseil municipal au titre de la communication, plutôt que du maire et son équipe majoritaire. (L’opposition ne participant pas).

 

Jérôme Jackel

Notre démocratie est malade et doit se soigner pourtant le déni de démocratie poursuit sans relâche son chemin à Bagnols !
Les responsables et je ne cesserai de le dénoncer sont les dinosaures en place pour 18 années de règne.
Dernier fait marquant et cela ne touche plus seulement les Bagnolais(es): lors du dernier conseil municipal « Philippe » a été sommé par le 1er édile de se taire à une question qui avait été posée et dont le Maire n’a fourni qu’une réponse très parcellaire et pas du tout convaincante (vidéo sur FB de la ville).
Pourtant l’opposition est là pour faire vivre la démocratie !
Pourtant une forme de démocratie commence dès le plus jeune âge avec l’éducation de nos enfants : les parents inculquent les valeurs et les règles ce qui n’empêche pas l’enfant de s’exprimer et de faire valoir ses idées et opinions au sein de la famille.
Le résultat est sans appel, les Bagnolais(es) sont fatigués de ces pratiques et les derniers 63% d’abstention en sont le baromètre le plus parlant.